Présentation

La simulation en santé

La simulation est une méthode pédagogique (et peut être plus que cela. . .) qui a connu un essor remarquable ces dernières années. En Amérique du Nord en particulier, elle fait partie intégrante de la formation de toutes les professions de santé, intégrant l’évaluation de celle-ci. Elle est également à la base de nombreux travaux de recherche, tant médicale que paramédicale.
Un rapport a été réalisé en 2012 et 10 actions ont été proposées qui pourraient permettre un développement structuré de la simulation en santé : un Guide de bonnes pratiques en matière de simulation en santé a été publié par la Haute Autorité de santé (HAS).

Puis, un Guide pour l’évaluation des infrastructures de simulation en santé a été publié en juillet 2015, permettant aux responsables des centres de simulation de s’autoévaluer et de se positionner au sein de trois niveaux de structures.
Parallèlement, le ministère de la Santé via la Direction générale de l’offre de soins (DGOS) a également soutenu le développement de la simulation en santé de façon très active :

  • Instruction DGOS du 12 juillet 2013 relative au Programme national pour la sécurité des patients « incitant le développement de la simulation en santé »
  • Instruction DGOS du 19 novembre 2013 relative au développement de la simulation en santé.

La SoFraSimS (Société Francophone de Simulation en Santé) a vu le jour en mars 2014, avec le soutien de l’HAS et de la DGOS. La mission principale de cette société est de promouvoir l’utilisation de la simulation dans tous les domaines de la santé en vue d’améliorer la qualité et la sécurité des soins. Elle a notamment été chargée de contribuer à l’évaluation des centres de simulation en santé sur le territoire national.

Parmi les enjeux de la simulation en santé, la dimension éthique peut se résumer par la formule « jamais la première fois sur le patient ».
Cet aspect est fondamental et justifie pratiquement à lui seul la généralisation de la simulation en santé, en formation initiale. Dans ce contexte, la formation des enseignants est bien entendu indispensable, car liée à la pratique systématique du briefing-debriefing lors des séances de simulation.

La simulation en santé « moderne » arrive au bon moment dans un contexte actuel d’exigences éthiques et de  renouvellement pédagogique.
Le développement de simulateurs réalistes et parfois très sophistiqués, de la simulation numérique et de la collaboration de patients standardisés, font que cette méthode répond aujourd’hui en grande partie aux besoins de formation exprimés par les futurs (et même actuels. . .) professionnels.
Cet enthousiasme ne doit pas faire oublier certaines règles fondamentales : En fait, comme dans la « vraie » vie…